Club de Lecture Chrétienne

Club  de Lecture Chrétienne

Divers


Où trouver ce livre ?

Où trouver ce livre ou comment se le procurer ? 

 

 

 

 

 

 

Une question revient très souvent . "comment se procurer ce livre?"

 

 

Numérisation_20150129.jpg

 

 

 

Voyons les différentes possibilités:

 

1- Dans votre région, il y a certainement une librairie chrétienne. Soit ils l'ont en stock, soit ils peuvent vous le commander.

 

2- Dans votre communauté chrétienne, il y a peut-être un coin librairie. Demandez au responsable de vous le commander s'il ne l'a pas.

 

3- Il y a plusieurs librairies chrétiennes en ligne. Tapez dans votre moteur de recherche : "librairies chrétienne".

 

4- La CLC (Croisade du Livre Chrétien) est présente dans plus de 50 pays à travers le monde. Il y en a peut-être une antenne près de chez vous. vous pouvez aussi leur passer votre commande en ligne.  Il en est de même de la maison de la bible.

 

http://www.clcfrance.com/index.php?section=clc_monde

 

5- Une autre possibilité, tapez le titre du livre (et le nom de l'auteur) dans votre moteur de recherche. Vous trouverez aussi des exemplaires en vente, qu'ils soient neufs ou usagers.

 

6- Certains livres peuvent être sous format e-book. Nous ne manquerons pas de vous le signaler dans ce cas,

 

Chers amis, restez dans la bénédiction de Dieu qui vous aime.

 

 


02/01/2017
2 Poster un commentaire

Le ruisseau de Dieu

Le ruisseau de Dieu

 

L’eau est symbole de bénédiction. Les paysans soupirent après la pluie pour arroser et faire germer leurs plantations, par une chaude journée, rien ne peut mieux nous désaltérer qu’un grand verre d’eau et rafraîchir notre visage.

 

VH018.JPG

 

La Bible aussi nous parle de l’eau comme étant le signe de la bénédiction de Dieu pour son peuple. Ezéchiel 47 est un texte que j’aime tout particulièrement, car il est question du fleuve de Dieu qui répand la bénédiction et la vie partout où il va.

 

La vie du patriarche Abraham est jalonnée de deux actions : Il creusa un puits et Il bâtit un autel

La  Bible emploie divers expressions pour nous parler de la bénédiction sous la forme de l’eau : Les fleuves, les puits, les sources …

En plus, nous nous souvenons tous de cette parole de Jésus : « En effet, j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire. » Nous sommes appelés à recevoir, et aussi à donner.

 

Le jeudi de l’Ascension, une rencontre d’églises était organisée à Genève sous le thème « Buvons à la source » et à Pentecôte, je participais à un séminaire très enrichissant dans le Sud-Est de la France. Lors d’un moment de louange, Dieu me donna la vision d’un ruisseau qui coulait paisiblement. A un certain niveau, il y avait des grosses pierres qui formaient une sorte de retenue. L’eau passait entre ces pierres, à côté, par-dessus, par- dessous, partout où elle le pouvait, mais son débit était bien ralenti. Alors j’entendis une voix s’adressant à ces pierres : « fais-toi plus petit pour que plus d’eau puisse passer. »

 

Je fus surpris, que cette voix s’adressait à toutes ces grosses pierres, mais que c’était une interpellation au singulier : « fais-toi plus petit ».  Au moment précis où j’avais cette vision, celui qui présidait la louange a lu ce texte du Psaumes 65.10 : « Le ruisseau de Dieu est plein d’eau ». Cela venait confirmer ce que Dieu était en train de me montrer, et le fait que cette interpellation était au singulier, je le comprends comme s’adressant à chacun de nous en particulier, à toi et à moi.

 

Dieu a de grandes bénédictions pour son église et pour notre pays. Ne soyons pas de ceux qui ralentissent son débit.


20/05/2016
12 Poster un commentaire

Le chanfrein

Le chanfrein

Au cours d’une réunion de prière, alors que nous intercédions  pour l’unité de l’Eglise et des chrétiens en particulier, Dieu m’a parlé par l’image du chanfrein. C’est là une pratique que je connais bien, puisque ma première formation est la soudure. Quel rapport avec l’unité des chrétiens me direz-vous ? Elle est pourtant bien simple et visible à l’œil nu, si je peux dire. Ci-dessous je vous ai mis un exemple de ce qu’est un  chanfrein.

 

                                                                                Chanfrein.jpg

 

 

 

 

Si on veut unir ensemble deux plaques de métal d’une épaisseur plus ou moins importante, en les soudant ensemble, il y a trois possibilités.

  1. On les met côte à côte, et on soude. L’inconvénient en procédant de cette manière est que la soudure ne va pas agir de part en part et unir l’ensemble de ces deux plaques.

  2. On peut les souder premièrement d’un côté, puis les retourner et recommencer de l’autre. Là non plus, ce n’est pas l’idéal, car entre les deux soudures, il y aura un cœur vide, ce qui va représenter une grande faiblesse.

  3. L’idéal est donc de faire un chanfrein, C’est-à-dire, tailler  en biseau une partie de chacune des plaques comme ci-dessus. Ainsi, la première passe de soudure non seulement unira la base des plaques, mais les traversera aussi. Après, des passages successives rempliront le vide jusqu’à faire des deux une seule et même plaque.

Je crois que c’est ainsi que Dieu veut que nous soyons unis l’un à l’autre.

 

Si nous optons pour la première solution, ce ne sera malheureusement qu'une unité de surface. Nous pourrons tromper beaucoup de gens, et nous tromper nous même. Mais un jour sous l'effet des coups répétés, des chocs, de l'épreuve, ce qui semblait unité se brisera.

La deuxième solution laissera au centre de cette unité, un vide, un coeur vide. Pourtant vu par les hommes, cela ressemblera à une belle unité, mais Dieu lui, il connait le coeur des hommes.

Pour souder ces deux plaques, ont utilisera l'arc électrique. Il faut savoir que la température de cet arc est de 1500°C, cela pour fondre l'acier dont la température de fusion est de 1482°C. L'arc électrique, tout en consumant la baguette, va faire fondre une partie des deux plaques, et fusionner ces trois éléments. L'amour de Dieu est là pour nous unir, et sa sainteté pour brûler en nous tout ce qui peut empêcher que le corps de Christ soit uni.

 

Nous dépouiller d’une partie de nous-même pour l’unité du corps de Christ nous rendra encore plus fort et étendra notre champ d’action. Ce n’est certes pas toujours facile pour nous de laisser l’Esprit agir en nous et couper ce qui doit l’être, mais le résultat en vaut la peine.

Que tu sois béni, membre du corps de Christ.


01/10/2015
10 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :