Club de Lecture Chrétienne

Club  de Lecture Chrétienne

Le ruisseau de Dieu

Le ruisseau de Dieu

 

L’eau est symbole de bénédiction. Les paysans soupirent après la pluie pour arroser et faire germer leurs plantations, par une chaude journée, rien ne peut mieux nous désaltérer qu’un grand verre d’eau et rafraîchir notre visage.

 

VH018.JPG

 

La Bible aussi nous parle de l’eau comme étant le signe de la bénédiction de Dieu pour son peuple. Ezéchiel 47 est un texte que j’aime tout particulièrement, car il est question du fleuve de Dieu qui répand la bénédiction et la vie partout où il va.

 

La vie du patriarche Abraham est jalonnée de deux actions : Il creusa un puits et Il bâtit un autel

La  Bible emploie divers expressions pour nous parler de la bénédiction sous la forme de l’eau : Les fleuves, les puits, les sources …

En plus, nous nous souvenons tous de cette parole de Jésus : « En effet, j'ai eu faim et vous m'avez donné à manger ; j'ai eu soif et vous m'avez donné à boire. » Nous sommes appelés à recevoir, et aussi à donner.

 

Le jeudi de l’Ascension, une rencontre d’églises était organisée à Genève sous le thème « Buvons à la source » et à Pentecôte, je participais à un séminaire très enrichissant dans le Sud-Est de la France. Lors d’un moment de louange, Dieu me donna la vision d’un ruisseau qui coulait paisiblement. A un certain niveau, il y avait des grosses pierres qui formaient une sorte de retenue. L’eau passait entre ces pierres, à côté, par-dessus, par- dessous, partout où elle le pouvait, mais son débit était bien ralenti. Alors j’entendis une voix s’adressant à ces pierres : « fais-toi plus petit pour que plus d’eau puisse passer. »

 

Je fus surpris, que cette voix s’adressait à toutes ces grosses pierres, mais que c’était une interpellation au singulier : « fais-toi plus petit ».  Au moment précis où j’avais cette vision, celui qui présidait la louange a lu ce texte du Psaumes 65.10 : « Le ruisseau de Dieu est plein d’eau ». Cela venait confirmer ce que Dieu était en train de me montrer, et le fait que cette interpellation était au singulier, je le comprends comme s’adressant à chacun de nous en particulier, à toi et à moi.

 

Dieu a de grandes bénédictions pour son église et pour notre pays. Ne soyons pas de ceux qui ralentissent son débit.



20/05/2016
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 307 autres membres