Club de Lecture Chrétienne

Club  de Lecture Chrétienne

L'assurance du salut est-elle irrévocable?

Il y a quelques temps, mon ami Jean-Marc, un amoureux de livres anciens, m'a parlé d'un site contenant des merveilles. Croyez- moi, je n'ai pas été déçu par ma découverte. Dans la foulée, j'ai demandé à l'éditeur la permission de mettre sur https://www.clubdelecturechretienne.com/  un lien vers ces grandes richesses. (Vous le trouverez dans le menu latéral droit à la rubrique "A découvrir")

 

Allez-y, vous y trouverez des éditions de très anciennes Bibles, des écrits remontant jusqu'au XVIIème siècle et bien d'autres.

http://www.regard.eu.org/

 

 

J'y ai découvert une étude très intéressante et instructive du pasteur Robert Menpiot sur "l'assurance du salut".

 

 

   

                                   

 

 

"Un jour sauvé , toujours sauvé!" Question ou affirmation ?

 

 La Bible nous enseigne que le salut nous est acquis dès le moment où nous admettons notre état de péché, que nous nous reconnaissons comme étant loin de Dieu par cette position, que nous lui confessons nos péchés et reconnaissons le Christ comme notre seul moyen de réconciliation avec le Père.

 

Plus tard, au long de notre vie chrétienne, les circonstances, nous amènent à nous poser certaines questions.

L'une d'entre elles est :" Mon salut est-il indéfectible ?"

Dans cette étude, Robert Menpiot étudie les arguments pour et contre à la lumière des Ecritures.

Je vous invite à lire ce texte et si vous le souhaitez à nous partager vos réactions.

 Ci-dessous le lien de cette étude.

http://www.regard.eu.org/Livres.17/AssuranceIrrevocableDuSalut/index.php

 


01/05/2018
3 Poster un commentaire

Recherche de direction

La Bible nous dit que Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu. Il créa l'homme et la femme.  Genèse 1.27

Entre autres, cela veut aussi dire que Dieu créa l’homme avec une grande intelligence, avec une capacité d’analyse.

 

 

                            

 

 

Je suis toujours dérouté quand j’entends des chrétiens dire qu’ils attendent « le feu vert de Dieu » pour prendre une décision, et faire ce qui normalement relève de la logique, de l’intelligence que Dieu nous a donnée.

On entend dire des fois :

  • « Je voudrais bien parler à mes collègues du salut en Jésus, mais Dieu ne m’a pas encore donné le feu vert. »
  • « J’ai prié, mais je n’ai pas reçu de réponse de Dieu dans ce domaine. »
  • « J’attends que Dieu me le dise clairement. »

Si une telle démarche peut être admise chez certains qui ont récement découvert le salut de Dieu en Jésus, il est désolant que ceux qui marchent avec Dieu depuis des années tiennent encore ce langage.

 

Jésus a déclaré à ses disciples :  Jean 16.13 Quand il sera venu, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car ses paroles ne viendront pas de lui-même, mais il parlera de tout ce qu’il aura entendu et vous annoncera les choses à venir.

 

ou Jean 14.26 Mais le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c’est lui qui vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que moi je vous ai dit. 

 

 

 

 

                             

 

Il est tout à fait louable de rechercher la volonté, la direction de Dieu, mais bien souvent, cette direction, cette volonté nous est déjà donnée dans la Bible.

Pour évangéliser, être des témoins de Christ, nous n’avons pas besoin d’attendre un feu vert. Il y a l’orde : « allez.» C’est en voulant ignorer cet ordre que nous recherchons toutes sortes de prétextes.

 

D’autres chrétiens ne marchent qu’à coup de prophéties. Je crois aux prophéties, je crois que Dieu parle par ce moyen à son peuple, mais je crois qu’il a aussi donné à l’homme une grande intelligence, une capacité d’analyse.  C’est faire injure à Dieu que de ne pas utiliser cette intelligence pour faire nos choix.

En ne le faisant pas, nous nous déresponsabilisons et lui faisons porter la responsabilité de nos indécisions.

 

         

                             

 

Feu vert ou feu rouge ?

Quand vous prenez votre voiture pour aller d’un point A à un point B, vous avez sur la route des panneaux de circulation, de direction. Parfois, vous avez aussi des feux tricolores. Vous est-il déjà arrivé de vous arrêter sur une route sans feux tricolores et d’attendre que le feu vert s’allume pour aller de l’avant? C’est insensé, me direz-vous. C’est pourtant ce que nous faisons quelques fois.

Ne cherchons pas un feu vert sur l'autoroute!

« Dieu ne m’a pas donné le feu vert. » Sur la route, notre intelligence et le code de la route nous disent que tant qu’il n’y a pas un obstacle ou un feu rouge, c’est que la route est libre et que nous pouvons y aller sans problème. Donc, au lieu d’attendre un feu vert, osons avancer tant qu’il n’y a pas de feu rouge. Et si ce feu rouge doit s’allumer, je peux vous assurer que dans le brouillard le plus épais, vous le verrez.

Un autre exemple:

Lors de l'embauche d'un collaborateur, certains se trouvent aussi dans cette situation face à un candidat. En utilisant la super intelligence et le discernement que Dieu nous a donné, nous pouvons nous poser les questions suivantes :

   - Cette personne a-t-elle les compétences requises pour ce poste?

   - Répond-t-elle aux critères fixés?

   - Quelles sont ses motivations?

   - Peut-elle apporter une plus-value?

   - A-t-elle l'esprit d'équipe?

Ces questions constituent déjà un filtre puissant, et nous permettront soit de dire "stop", soit d'aller de l'avant. Ce ne sont ni des feux verts, ni des feux rouges, mais des panneaux de signalisation. 

 

Arrêtons donc de chercher des excuses à notre inaction, à nos indécisions et à vouloir les justifier en rendant Dieu coupable de ne pas avoir allumé de feu vert!

 


10/03/2018
3 Poster un commentaire

Comment prier pour les malades

Jésus priait un jour dans un certain endroit. Quand il eut fini, un de ses disciples lui dit : « Seigneur, enseigne-nous à prier, tout comme Jean l'a enseigné à ses disciples. »  Luc 11.1

 

- Prier

- Comment prier?

- Il y a-t-il une façon de prier pour les malades?

 

Les disciples ont vu la façon de prier de Jésus, une prière qui faisait bouger le ciel. C'est pourquoi, ils lui demandèrent de leur enseigner comment prier comme lui.

 

 






Carlo Brugnoli a dirigé pendant plusieurs années le centre de Jeunesse En Mission (JEM) de Lausanne (Suisse).

Aujourd'hui, il exerce son ministère d'évangéliste à travers le monde. Il est responsable de l'équipe internationale de ministères "Porteurs de Vie".

 

Ce livre fait partie de la collection "comment" qui en compte douze, entre autres :

- Différencier le religieux et le spirituel

- Cultiver une amitié avec Dieu

- Dire ce que Dieu a fait pour vous

 Il est vendu seul ou avec la collecton complète.

 

Connaître le besoin, se mettre au diaposon avec Dieu quant à sa volonté, formuler clairement sa demande, et s'attendre à recevoir. Voila ce qui est contenu dans l'enseignement du "notre Père." Il n'y a pas de "s'il te plait", de "si tu le veux bien". Demandez et vous recevrez.

Une demande formulée ==> une réponse  reçue

Dans ce petit livre, l'auteur place chacun de nous devant notre responsabilité de prier pour les malades.

Il y a-t-il  une façon de prier pour les mades et voir des guérisons s'opérer?

Carlo Brugnoli nous replonge  dans l'enseignement de Jésus et de ses disciples qu'il illustre de nombreux témoignages.

- Qui est appelé à prier pour les malades?

- Faut-il un appel spécial pour le faire?

- Si c'est cette invitation s'adresse à moi aussi, quand dois-je commencer?

 

Si nous devons prier et croire, qu'en est-il de ceux qui ne reçoivent pas la guérison? Est-ce que ... ? ou alors, c'est peut-être que ...

 

Pour ma part, j'ai vu des dizaines de malades guéris suite à la prière. Plus d'une fois, j'ai été personnellement guéri suite à la prière, mais qu'en est-il de ceux qui sont repartis comme ils étaient venus?

 

L'auteur aborde aussi cette question délicate qui divise et qui nous freine dans cette mission de prier pour les malades. Y apporte-t-il toutes les réponses? certainement pas, mais il nous donne des pistes de réflexion.

 

J'ai ét béni et remis en question à la lecture de ce petit livre.

 

Si vous voulez nous faire profiter de votre témoignage sur ce sujet, ne vous retenez pas de nous bénir en le faisant.

 

 

 

 

Ebook

Où trouver ce livre?

 

Vous pouvez aussi cliquer sur la rubrique "Librairie" à droite de la page.

 


02/02/2018
1 Poster un commentaire

Commandes en ligne

Dès à présent, vous pouvez commander ici, vos :

- livres 

- ebooks

- CD

- et autres articles

 

Commander ici


12/01/2018
0 Poster un commentaire

Sur les pas d'un martyr

D'autres encore ont subi les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison.

Ils ont été lapidés, sciés. Ils sont morts tués par l'épée. Ils sont allés d’un endroit à l’autre ... , privés de tout, persécutés, maltraités .. Hébreux 11.36-37

 

 Tertulien, un des pères de l'Eglise (II ème siècle) déclara un jour que le sang des martyrs était la semence des chrétiens. Jean-Baptiste Epalle, ne choisit pas d'être martyr, pas plus que tous ceux qui l'ont été. Il choisit simplement d'être témoin du Christ en Océanie. 

 

 

Plus de 150 ans plus tard, un de ses descendants, Christian Epalle décide avec sa fille de retracer l'histoire de cet ancêtre. Ils suivront ses pas, depuis son enfance dans la Loire, jusqu'à sa mort tragique aux îles Salomon.

 

 

Dans ce livre, nous découvrons comment ce jeune homme a entendu, reçu l'appel de Dieu pour la mission, cet appel qui prédisait déjà le sacrifice que serait le sien. Une vie consacrée à la mission : "... le temps est venu où les Néo-Zélandais ne peuvent plus attendre ... Depuis un pôle, jusqu'à l'autre pôle, il est vaste ce champ, tout est  mûr, tout blanchit ..." Jean-Baptiste Epalle avait saisi l'urgence, cette urgence qui fait tant défaut à l'Eglise aujourd'hui.

En terre de mission, il connut le dépouillement, les conditions matérielles réduites à leur plus simple expression, il connut aussi malheureusement, la discorde, les tensions au sein de sa communauté. Mais Rien ne l'arrêta, jusqu'à son martyr à l'âge de 37 ans.

 

 

Merci à toi Christian d'avoir écrit ce livre, merci à Jean-Baptiste pour son sacrifice, son dévouement et son oeuvre.

 

Un livre à lire et qui peut susciter des vocations!

 

Où trouver ce livre?


01/12/2017
2 Poster un commentaire