Club de Lecture Chrétienne

Club  de Lecture Chrétienne

Ezéchiel chapitre 2 verset 6

Quant à toi, fils d’homme, ne les crains pas, et ne crains pas leurs paroles, bien que tu sois au milieu d’orties et de ronces et que tu habites avec des scorpions. Ne crains pas leurs paroles et ne tremble pas devant eux, car c’est une communauté rebelle.

 

Le livre du prophète Ezéchiel est un livre que j’aime tout particulièrement. A plusieurs reprises, Dieu s’en est servi pour me parler, pour me diriger et pour me dire que quoi qu’il arrive, il est toujours à mes côtés.

Voilà un homme, Ezéchiel, destiné à être sacrificateur, mais qui à cause de la déportation, conséquence du péché d’Israël, ne pourra pas exercer son ministère. Alors qu’il se morfond en « pourquoi », Dieu se révèle à lui et lui confie un ministère de prophète. En plus, Dieu lui donne un nom de relation avec lui, ce nom par lequel il l’appellera chaque fois qu’il aura une révélation à lui faire, celui de « fils de l’homme ».

Au verset 2.6, il lui confie une mission, sans rien lui cacher de la difficulté qui va avec. C’est pourquoi à quatre reprises en deux phrases, Il l’invite à avoir les regards fixés sur celui qui sera toujours avec lui.

 

- Premièrement : ne les crains pas

  • La crainte, c’est avoir peur, être effrayé, terrifié, se laisser intimider. Être chrétien ne nous préserve pas de connaître ces moments-là. Souvenons-nous toujours que celui qui cherche à nous faire peur a peur à son tour d’un plus grand que lui. Cela s’applique à tous les domaines de notre quotidien et encore plus au domaine spirituel.

 

- Deuxièmement : « ne crains pas leurs paroles »

Il y a des paroles qui font mal, des paroles qui laissent en nous de profondes blessures et qui des fois peuvent nous détruire. Nous ne pouvons pas empêcher les autres de médire, de vociférer, d’être des langues de vipère, MAIS, ce « ne crains pas leurs paroles » peut faire bouclier. Vous connaissez certainement des personnes (ou peut-être vous -même) qui ont été l’objet de paroles blessantes mais qui ne les ont pas entendues alors qu’elles étaient dans un environnement proche. Dieu a su les protéger en fermant leurs oreilles.

 

- Troisièmement : « ne crains pas leurs paroles »

Si cet avertissement et cet encouragement de ne pas craindre leurs paroles revient à deux reprises, c’est que Dieu connait tellement bien la puissance de la parole. C’est par la parole qu’Il a créé ce qui existe, L’apôtre Jean nous présente Jésus comme étant La Parole. Jacques nous parle du pouvoir de la parole, elle construit, elle console, mais elle peut aussi détruire.

 

- Quatrièmement : « ne tremble pas devant eux »

D’autres versions disent « ne t’effraie pas ». Non seulement, ne crains pas leurs paroles, mais ne te laisse pas effrayer par leurs visages. Face à un chien méchant qui sort les crocs, si nous lui montrons que nous avons peur de lui et que nous nous mettons à courir, nous lui offrons la partie vulnérable de notre corps, le dos (la seule partie qui n’est pas protégée par les armes de l’Esprit). Alors, face à l’adversaire et à l’adversité, ne nous dérobons pas !

 

Ces « ne crains pas » d’Ezéchiel 2.6, ne nous invitent pas à bomber le torse en disant « moi, je ne crains rien », mais ils nous invitent à nous réfugier dans celui qui calme la crainte, qui chasse l’effroi et qui nous dit : « je suis là et je serai toujours là »

 



18/03/2020
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 390 autres membres